Hyperphagie nocturne

(Casa Palmera) Définition Faisant partie des troubles de conduites alimentaires non spécifiés (OFSED), l'hyperphagie nocturne est causée entre autres par un dysfonctionnement du cycle circadien. L’appétit est généralement très faible, voire nul en matinée pour une personne ayant ce trouble alimentaire et anormalement élevé en soirée. Selon le DSM-5 (2013), ce syndrome est caractérisé soit par la consommation d’au moins 25 % de l’apport énergétique après le souper et/ou de se réveiller la nuit au moins 2 fois par semaine pour manger. De plus, il doit y avoir la présence d’une détresse importante et/ou que cela interfère avec la capacité d'une personne à accomplir ses activités quotidiennes (1). Causes Trop de restrictions alimentaires durant le jour; Stress; Habitude (Ex: pendant les études, un étudiant mangeait la nuit puisqu’il se couchait tard et a gardé cette habitude après avoir terminé ses études) (2) et autres. Conséquences Prise de poids; Embonpoint et obésité (augmentation des risques d’hypertension, de diabète, de cholestérol élevé, des maladies cardiaques ainsi que certains types de cancer); Stress; Troubles du sommeil; etc. Traitements Ce syndrome est un trouble de l’alimentation, du sommeil et de l’humeur lié au stress et à un trouble endocrinien. Les recherches sur ce syndrome sont très limitées. Jusqu’à ce jour, la médication semble la solution la plus efficace. Il a été démontré qu’un médicament qui améliore la fonction de la sérotonine auraient un effet positif sur ce trouble (sertraline: SSRIs) (3,4 & 5). À ce jour, par manque de recherches et résultats probants, la médication n’est pas la solution offerte en clinique. D’autre part, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) semble prometteuse pour traiter ce trouble alimentaire. De nombreux chercheurs tendent à dire qu'une combinaison des deux méthodes serait la solution la plus efficace. Conclusion Il est important de trouver la cause de pourquoi on consomme de trop grandes quantité d’aliments en soirée. Un ou une diététiste peut être un allié pour détecter les signes de ce trouble alimentaire et offrir des ressources et aide nécessaires pour trouver des solutions au problème. Karine Drouin Dt.P., Nutritionniste Références Cleator, J., Abbott, J., Judd, P. et al. (2012). Night eating syndrome: implications for severe obesity. Nutr & Diabetes 2, e44. https://doi.org/10.1038/nutd.2012.16 Walden Behavioral Care. (n.d). Night Eating Syndrome. Retrouvé le 13 décembre 2021 au https://www.waldeneatingdisorders.com/popular-searches/night-eating-syndrome/ Costello Allison, K., and Tarves, E. (2011). Treatment of Night Eating Syndrome.Psychiatric Clinics of North America. 34(4): 785–796. https://doi.org/10.1016/j.psc.2011.08.002 Albert J Stunkard, A.J., Costello Allison, K. (2003). Two forms of disordered eating in obesity: binge eating and night eating. International Journal of Obesity https://doi.org/10.1038/sj.ijo.0802186 O’Reardon, J.P., Kelly, C.A., Nicole, S.M. (2006). A Randomized, Placebo-Controlled Trial of Sertraline in the Treatment of Night Eating Syndrome. The American Journal of Psychiatry. Retrouvé le 13 décembre 2021 au https://ajp.psychiatryonline.org/doi/full/10.1176/ajp.2006.163.5.893 Image retrouvée le 1er mars 2022 en ligne au https://casapalmera.com/blog/how-to-treat-night-eating-syndrome/

Hyperphagie nocturne