Pâques & alimentation intuitive

Dernière mise à jour : mai 7


Pour moi, Pâques signifie un rassemblement familial et du chocolat à profusion. Cette année, en raison de la pandémie, on peut profiter d’une chose sur deux, soit le chocolat. Pour avoir une relation saine avec les aliments, il est important de suivre les principes de l'alimentation intuitive. Pour cette occasion, j’ai décidé de décortiquer 2 principes, soit de faire la paix avec les aliments et de découvrir le facteur de satisfaction.


Faire la paix avec les aliments

Tous les aliments sont permis. On doit arrêter de catégoriser les aliments comme bons ou mauvais, de penser que c’est une chose mauvaise de manger certains aliments, qu’on triche, qu’on va devoir faire de l’activité physique pour brûler les calories ingérées etc. Ce n’est pas le fait de manger des sucreries qui fait que l’on ne mange pas santé. Tout est une question d’équilibre. Donc, oui, c’est santé de se permettre n’importe quel aliment.


Lorsqu’on se prive d’un aliment, souvent on le met sur un pied d’estale. Cela peut entraîner un sentiment de privation intense qui peut changer en des envies incontrôlables (craving) de manger cet aliment. Lorsqu’on finit enfin par se permettre de le manger, souvent on en prend une bien plus grande quantité que si on n’avait pas eu de restriction au début. Ensuite le sentiment de culpabilité peut survenir. C’est le malheureux cycle de la privation.


On doit se donner la permission de manger sans condition. (Tribole, E. & Resch, E.)


Découvrir le facteur de satisfaction

Lors d’un de mes cours d’Université en nutrition, une professeure nous avait emmené à tous des chocolats ‘’Kisses’’ de Hershey’s. Ces petits chocolats, je pouvais en manger des tonnes sans les savourer à leur plein potentiel. Elle nous a amené à prendre le temps de A à Z pour l'expérience de ce chocolat, soit de l’ouverture du papier d’aluminium jusqu’à laisser fondre le chocolat. Une petite expérience, toute banale, qui m’a fait réaliser que souvent on se sent pressé et on ne prend pas le temps de savourer ce que l’on mange pleinement.


Manger peut être une toute autre expérience lorsqu’on prend le temps de manger et de savourer nos aliments qu’on aime. Il est important de mettre notre attention sur ce que l’on mange, sans distraction (pas de télévision, cellulaire, jeux, etc.). On se permet alors d’écouter nos signaux de faim et d’arrêter de manger lorsqu’on est simplement satisfait, soit sans avoir trop mangé.


Bref, permettons nous de manger des friandises tous les jours, dont Pâques.