Maladie cœliaque (Ce que vous devez savoir)

Dernière mise à jour : oct. 26


La maladie cœliaque est une maladie généralement héréditaire dont près de 1% de la population canadienne est atteinte. Le système immunitaire d’une personne souffrant de cette condition réagit négativement au gluten, la protéine contenue dans le blé et ses dérivés. Avant le diagnostic, les adultes ont des symptômes tels que la perte de poids involontaire ou gain de poids, diarrhée, constipation et des flatulences. (Gouvernement du Canada, 2018). Cette maladie est diagnostiquée chez le médecin grâce à des tests sanguins (IgA-tTG) et à l'aide d'une biopsie duodénale (Cœliaque Québec).


Pathophysiologie

Lorsqu’une personne souffre de maladie cœliaque consomme des aliments avec gluten ou contaminés par le gluten, la paroi intérieure de l’intestin est endommagée. Cela crée de l’inflammation au niveau des villosités situés à la paroi intérieure de l’intestin et ces villosités s’atrophient. Donc l’absorption de plusieurs nutriments est diminuée tels que le fer, l’acide folique, le calcium, la vitamine D, les protéines etc. Cela augmente les risques de souffrir d’anémie, d’ostéoporose, de lymphomes, d’infertilité, de malnutrition etc. Le seul moyen de traiter cette maladie est l’exclusion totale du gluten dans son alimentation.


Que considérer lors d’une alimentation sans gluten?

● Intolérance alimentaire possible: lactose

● Supplémentation en vitamines et minéraux possiblement nécessaire.

● Gravité de la situation: Même la poussière de farine contenant du gluten peut être nocive. Elle peut se déposer sur les aliments non contaminés et nuire à la personne souffrant de la maladie cœliaque (association canadienne de la maladie cœliaque).

● Connaître les sources de gluten

○ L'orge, l'avoine, le seigle, le triticale, le blé (p. ex., le blé dur, le kamut et l'épeautre) et autres.

Contamination croisée: Lorsqu’on souffre de cette maladie, il faut éviter les épiceries en vrac (Ex: Bulk Barn), vérifier les étiquettes, avoir un espace sans gluten pour cuisiner, etc.

● Manger à l’extérieur

○ Idéalement, il faut contacter le restaurant avant d’y aller. Il faut questionner le/la chef ou le/la directeur/directrice par rapport aux mesures mises en place pour les repas sans gluten.

● Lire les étiquettes nutritionnelles (Canada)

○ l’inscription des mentions «Contient» et «Peut contenir» sur les emballages n’est pas toujours obligatoire. Par contre, lorsque la mention est présente, les 10 allergènes les plus courants doivent y être inscrits dont le blé (gluten).

○ Lorsqu’un aliment contient des sources de gluten (pas de provenance de contamination croisée), il est exigé de le déclarer dans la liste d’ingrédients ou dans un «Contient ». Il est donc primordial de connaître toutes les sources de gluten et ses dérivés.