Alimentation intuitive saine durant le temps des fêtes


Nombreux sont ceux pour qui le temps des fêtes signifie les rassemblements en famille et amis ainsi que de la nourriture à profusion. Malheureusement, cela peut être une période angoissante pour certaines personnes ayant des troubles alimentaires puisque l’abondance alimentaire est souvent de mise. Pour avoir une meilleure relation avec la nourriture et son corps, l’alimentation intuitive peut être un point de départ. Ce texte explique deux principes de l’alimentation intuitive et démystifie un mythe par rapport à cette approche.


1- Tous les aliments sont permis

On ne devrait pas qualifier les aliments de bons ou mauvais. Si on se dit qu’on ne peut pas manger un certain aliment, cela peut mener à un sentiment de privation. C’est comme si on le plaçait sur un pied d’estale pensant qu’il est meilleur qu’un autre aliment. Alors, il risque de devenir une petite obsession. Ensuite, lorsqu’on se donne la permission de le manger, très souvent, on en mange une plus grande quantité et plus rapidement que si on se l’était simplement permis. Finalement, le sentiment de culpabilité peut survenir et généralement on se prive à nouveau de cet aliment. C’est ainsi que le cycle de privation des aliments recommence. Bien sûr certains aliments sont plus nutritifs que d’autres! Par contre, ceux avec une faible valeur nutritive peuvent faire partie d’une alimentation saine. Se donner la permission de manger n’importe quel aliment, c’est faire la paix avec les aliments.


2- Être à l’écoute de nos signaux de rassasiement

Il est important de prendre le temps de manger et de ne pas manger jusqu’à ce que l’on soit trop plein. Pour être davantage à l’écoute de nos signaux de rassasiement, il est important de ne pas avoir de distraction lorsqu’on mange (cellulaire, télévision, travail, etc.). Il est aussi possible de prendre une pause lorsqu’on a mangé la moitié de notre assiette et se demander si l’on a encore faim. D’autre part, si on est habitué à manger rapidement, on peut tenter la méthode de la fourchette. C’est-à-dire prendre une bouchée, déposer l’ustensile, mâcher lentement notre bouchée en la savourant et lorsqu 'avalée, reprendre notre ustensile pour une autre bouchée.


Mythe: On peut manger n’importe quoi en suivant l’alimentation intuitive

Lorsqu'on suit l’alimentation intuitive, il est faux de dire qu’on peut manger n’importe quoi. On doit faire attention à notre corps en le nourrissant bien. Évidemment, si l’on mange que des sucreries et autres desserts, on augmente nos risques de souffrir d’embonpoint et de certaines maladies. C’est pourquoi, il est important d’avoir une bonne base pour notre alimentation, soit en suivant l’assiette santé du guide alimentaire canadien. L’assiette équilibrée, c’est ½ assiette (1 à 2 tasses) de fruits et légumes, ¼ d’assiette en protéines (environ 2 œufs ou 75 g de viande ou ¾ de tasse de légumineuses, etc.) et 1/4 d’assiette en produits céréaliers à grains entiers (environ ½ tasse de riz, 1 tasse de pâtes, etc.).


Conclusion

Pour avoir une meilleure relation avec les aliments, les principes de l’alimentation intuitive peuvent être appliqués et il est important de nourrir son corps avec tous les nutriments essentiels en suivant le guide alimentaire canadien. Les 10 principes détailés de l’alimentation intuitive peuvent être retrouvés ici : https://www.intuitiveeating.org/10-principles-of-intuitive-eating/

Pour ceux ayant des troubles alimentaires, il est aussi important de s’allier avec un ou une psychologue et un ou une nutritionniste.


Karine Drouin, Nutr. Dt.P.

 

Références

Tribole E et coll. (n.d.) 10 Principles of Intuitive Eating. Retrouvé en ligne le 3 novembre 2021 au https://www.intuitiveeating.org/10-principles-of-intuitive-eating/


Image retrouvée le 18 octobre 2021 en ligne au https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/conseils-pour-alimentation-saine/utilisez-assiette-du-guide-alimentaire-canadien-pour-preparer/






Posts similaires

Voir tout